Le Diabète des Animaux

Affiche_Caninsulin_v4_HD

Novembre est le mois du diabète animal, le 14 novembre est la Journée Nationale du Diabète, et étant moi-même diabétique type 1 je me sens plus que concernée pour vous en parler, car oui, les animaux aussi peuvent y être sujets !

Mais tout d’abord le diabète, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une maladie du pancréas – organe chargé de la régulation des glucides (le sucre) dans le sang – qui à ce jour n’a toujours aucun remède. Et non, le diabète ne se guérit pas, mais des traitements existent afin d’améliorer le cadre de vie des diabétiques et rallonger l’espérance de vie. Pour vulgariser un peu la chose, sachez que lorsque vous mangez, vous emmagasinez un certain taux de glucides : votre pancréas est par la suite chargé de délivrer de l’insuline pour réguler ce taux.

Chez les diabétiques, le pancréas n’effectue pas son rôle, ce qui engendre de nombreux problèmes de santé, mais surtout prive le corps d’insuline qui permet au glucose d’entrer dans les cellules et devenir un carburant énergétique. Pour pallier à ça, il y a donc recours aux injections manuelles d’insuline ou à la prise de médicaments antidiabétiques.

Malheureusement, si cette maladie est surveillée et contrôlée chez l’humain et que nous sommes à présent capable de la dépister dès le plus jeune âge, ce n’est pas encore le cas pour les animaux ; depuis 6 ans, le diabète connaît une forte progression chez nos amis poilus. 1 chat sur 200 et 1 chien sur 300 en sont atteints, votre compagnon en fait peut-être partie sans que vous ne le sachiez encore, et ce, quels que soient sa race, son sexe ou son âge.

Comment reconnaître les signes précurseurs ?

Chez l’humain, on appelle ça la « triade des P »

  1. Polyurie (fréquente envie d’uriner)
  2. Polydipsie (soif insatiable) 
  3. Polyphagie (faim constante) 

Très souvent accompagnés d’une grande faiblesse. Si vous présentez ces symptômes, rendez-vous chez votre médecin qui vous fera très certainement passer une analyse des triglycérides afin de dépister un éventuel diabète.

Chez les animaux, c’est pareil :

  1. Soif excessive
  2. Augmentation de la quantité d’urines produites
  3. Augmentation de l’appétit

Accompagnés d’une possible perte de poids. Si vous avez le moindre doute quant au comportement de votre animal, n’hésitez surtout pas et consultez votre vétérinaire. Il fera lui aussi des analyses et pourra mettre en place une insulinothérapie. Le plus tôt la maladie est prise en charge, meilleurs sont les résultats !

Pour faire suite à cet article, je vous invite à regarder une vidéo explicative sur le sujet et de télécharger ces fichiers .pdf :

Vous pourrez également retrouver davantage d’informations chez votre vétérinaire durant tout le mois de novembre ! (vous pouvez quand même continuer de poser des questions tout au long de l’année hein, pas de problème pour ça 😀 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s