Des pixels et du chien

Il y a un sentiment très répandu dans la vie que l’on a lorsqu’on relit son ancien journal intime, ou ses anciennes publications sur les réseaux sociaux maintenant. On aime regarder en arrière et ça nous aide à réaliser certaines choses. Il y a quelque temps, une jeune femme du nom de Camille a lancé le concept de minimaliser nos impressions jour après jour sous forme de pixels coloriés dans un bullet journal. A chaque couleur son humeur, afin d’avoir une impression globale de notre état d’esprit une fois l’année écoulée (ou le mois, ou la semaine)

Plus tard, un étudiant en informatique du nom de Teo Vogel a développé ce concept en application gratuite appelée Year in Pixels et trouvable facilement sur les stores. Plus besoin de dépenser du papier ou de vous lancer dans le bullet journal si ça ne vous parle pas, il suffit chaque jour de cliquer sur des petites cases, les colorier selon l’humeur et enregistrer.

Bon, tout ça c’est bien beau mais qu’est-ce que ça à faire sur mon blog canin ? Bah tout simplement car je n’utilise pas cette application pour moi, mais pour Ashélia ! Effectivement, si au début il n’y a que quelques cases qui ne veulent pas dire grand chose, au fil des semaines je commence à percevoir son quotidien autrement.

Comment ça se présente

 

Trois onglets très simplistes ; le premier pour archiver son impression du jour, le second pour revoir l’historique des pixels passés, le troisième pour soutenir l’application en regardant des publicités. Rien de compliqué.

On évalue notre journée selon un code couleur : violet pour un jour catastrophique, bleu foncé pour une journée vraiment mauvaise, bleu clair pour une journée maussade, vert pour une journée normale et vert foncé pour une journée fantastique.

En notant notre journée, on a la possibilité d’y ajouter un commentaire explicatif ou des mots-clés spécifiques.

Ce que ça m’a appris…

45663968_247569709450001_380606584293687296_n

Concernant Ashélia, j’ai ainsi pu remarquer qu’elle avait en moyenne deux jours par mois où ça n’allait pas fort. Les raisons ? Le 26 août par exemple, c’est parce qu’un feu d’artifice avait été tiré non loin de la maison. Le 20 octobre, c’est parce qu’on lui a essayé un nouvel harnais et qu’elle n’a pas apprécié la nouveauté. A contrario il y a en moyenne deux jours par mois où elle est particulièrement heureuse !

En fait, ça m’a appris que son état émotionnel était stable alors que je pensais qu’il allait en régressant à mesure que l’hiver approchait. Il y a encore quelques mois, les pixels auraient été presque tout le temps en violet et bleu et j’aurais noté que c’était à cause de petites choses comme le fait qu’on soit passé trop près d’elle, d’avoir allumé l’aspirateur ou juste d’avoir parlé trop fort, elle a tellement changé depuis. Eh oui, ce n’est pas toujours évident de se rendre compte des choses quand on les vit jour après jour plutôt qu’avec un grand recul sur un ensemble de données.

Les différentes utilités

Je trouve qu’une application de ce type est l’idéal quand on cherche à analyser l’évolution d’un animal en particulier et pas seulement pour soi-même. On peut décliner les couleurs sur d’autres sujets que l’humeur : par exemple noter en vert les jours où son chien a su rester seul sans faire de dégâts, ou qu’il est allé promener avec des copains, ou même les jours où il a reçu ses vermifuges. Tout ça dans le but in fine de se rendre compte de faits ponctuels à échelle annuelle et peut-être retrouver de la motivation là où il n’y en a plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s