Aider une association (avec ou sans argent)

Nous sommes nombreux à aimer les animaux et tout autant à vouloir les protéger et venir en aide aux associations et refuges qui font leur maximum pour soutenir les plus démunis. Ceci dit, nous n’en avons pas tous les moyens financiers ou ne savons pas forcément que faire en gestes concrets. Dans cet article, vous trouverez quelques idées pour s’investir chaque jour dans la protection animale 🙂 

L’aide payante

Les dons sont bien évidemment la première chose à laquelle on pense quand il s’agit d’aider une association ou un refuge. Que ce soit dans le cadre d’une campagne de stérilisation, de vaccination, d’aménagement ou juste de façon ponctuelle, que ce soit directement de votre porte monnaie à celui de l’organisation ou indirectement par le biais de sites de cagnotte (comme sur le site helloasso ou encore réseau-adoption qui est davantage orienté animal) l’argent que vous pourriez offrir est le carburant de ces bénévoles afin de prendre soin, nourrir et loger les pensionnaires. Tous les euros comptent, même si vous n’avez qu’1€ à donner, sachez que si d’autres font de même on peut arriver à une somme très honorable (c’est d’ailleurs le principe du site Teaming). Pour les associations déclarées, vous pourrez par la suite faire déduire vos donations de vos impôts. 

Le cashback qui est assez connu sur les sites de shopping mais qui peut aussi se décliner pour venir en aide aux animaux. Lorsque vous effectuez une commande sur un site marchand, un pourcentage sera remis sous fous forme d’argent à une association. C’est le cas par exemple pour Zooplus qui donne régulièrement des codes spéciaux à entrer lors de votre commande (ces codes ayant une durée limitée, je n’en ai malheureusement pas à vous en proposer ici, n’hésitez pas à demander aux refuges directement pour en avoir) ou si vous allez dans la rubrique « Mon zooplus » en haut à droite puis « Programme bonus » vous avez la possibilité de convertir vos points cumulés en argent pour des donations. Certaines boutiques (comme par exemple JaneiroLinoaBox) s’engagent aussi à reverser une certaine somme de ses bénéfices. Les sites 1clic1don et ha-solidaire en référencent pas mal.

Les parrainages sont une autre solution pour qui n’a pas forcément la place/l’envie/les moyens d’accueillir un animal. C’est un système que l’on ne retrouve pas dans toutes les associations, mais le principe est en grande partie basé sur une symbolique : vous décidez de parrainer un animal (comme c’est mon cas pour Azorel et Zelda de l’association Remember Me France) c’est à dire que vous envoyez chaque mois (ou par période) un peu d’argent (35€ pour Remember Me France par exemple) afin de soutenir le refuge. Evidemment, cet argent n’est pas réservé qu’à votre filleul(e) car il serait injuste de privilégier un animal plutôt qu’un autre dans un monde où ils ont tous besoin de quelque chose, mais l’association saura qu’elle peut compter sur votre soutien et ainsi protéger les pensionnaires au mieux. Cet attachement moral peut également vous conduire à agir le plus possible pour le bien de l’animal choisi : vous pouvez ainsi vous sentir responsable de la diffusion de sa fiche d’adoption, de l’avancement des propositions d’adoption, et également régler les éventuels frais supplémentaires si jamais votre filleul(e) tombe malade ou doit subir une opération (ce n’est bien évidemment pas une obligation, comme je l’ai dit il s’agit d’un attachement moral que vous pourriez avoir en parrainant un animal, pour ma part j’ai commencé par parrainer Ashélia avant de l’adopter). 

Les boutiques propres aux associations pour faire vos achats pour vos loulous à vous tout en soutenant un refuge! Ils sont nombreux à proposer des harnais, colliers, médailles ou jouets confectionnés par des petites mains bénévoles afin de gagner un peu d’argent pour les animaux dans le besoin. J’avais moi-même acheté un harnais spécial lévrier chez l’association Lévriers du Sud lorsque j’essayais de trouver une alternative secure mais légère aux harnais trois points pour Ashélia.

L’adhésion quant à elle représente généralement une cotisation couvrant la totalité d’une année. La plupart du temps, elle vous donne certains privilèges comme le fait de pouvoir participer aux assemblées générales, d’apporter votre voix aux grandes décisions, d’avoir un regard sur les budgets et dépenses, etc. bref faire pleinement partie de la vie même d’une association.

L’aide non payante

Le partage est absolument incontournable au sein d’une association : je parle ici de la diffusion des annonces, des nouvelles ou des recherches au sein des réseaux sociaux, des journaux, des affichettes ou de vive voix par le bouche à oreilles. Beaucoup trop de personnes ont tendance à sous-estimer le pouvoir du partage en se disant « je n’ai pas beaucoup d’amis Facebook » « mes connaissances ne veulent pas d’animal » etc. et pourtant il faut voir plus loin que son rapport direct : mettons que votre profil soit en public, n’importe qui serait alors susceptible de voir une annonce d’un animal dans le besoin sur votre page et de s’y intéresser alors même que vous ne le connaissez pas. Vos contacts ne veulent peut-être pas d’animaux mais peuvent donner un coup de main en partageant eux aussi depuis votre mur – et peut-être que leurs connaissances à eux seraient intéressées. Si vous avez peur de déranger ou de spammer un peu trop la timeline des autres, pensez aux Stories qui ne durent que 24H. Même si vous ne touchez qu’une seule personne, cette dernière peut en toucher bien plus à son tour et provoquer un effet boule de neige qui aidera à coup sûr l’association.

Les clics ou les pubs peuvent également apporter du soutien : en échange de cliquer sur un bouton sur un site ou de regarder une publicité vidéo, vous pouvez venir en aide à des refuges. Les sites clicanimauxactuanimaux et urgenceanimaux proposent ce service. Il y a notamment les sites comme Lilo qui permettent – via une extension de Google – de générer de l’argent avec vos recherches Google en faveur de projets caritatifs (Association Graal pour les animaux de laboratoire, Suzi pour les animaux handicapés, la SPA, FERUS pour les ours et les lynx, Sea Shepherd pour les animaux marins, Handi’cats, et bien d’autres). Ou encore le site Animal Webaction qui permet d’engranger des croquettes, des couvertures ou autres juste en cliquant (et ce gratuitement et sans inscription).

Rendre service grâce à vos talents est sûrement le moyen le moins connu et pourtant… Une association, un refuge, ça ne se construit pas en un jour et surtout le fait que ce soit presque entièrement basé sur le bénévolat fait que la plupart de ces organisations manquent cruellement de main d’oeuvre. Une association est constamment en activité et doit traiter plus d’une chose à la fois, alors que diriez-vous de mettre à son service vos talents : comme prendre en photos les chiens du refuge (ou en familles d’accueil) afin d’actualiser leurs présentations et les mettre toujours plus en avant, faire du community management si vous aimez blablater sur internet afin d’aider à la gestion des réseaux sociaux ou même à simplement faire remonter les sujets importants sur un forum, ou si vous êtes graphiste (ou que vous tâtez pas mal sur Photoshop) : ils auront sûrement besoin de logos par exemple. Si vous aimez écrire, pourquoi ne pas rédiger de jolis textes de présentation pour les loulous ou pour décrire l’association? Vous aimer vous promener? Alors proposez d’emmener l’un des animaux faire une petite balade dans le coin (c’est souvent le cas pour les SPA). Pas besoin d’être du métier en fait, nous avons tous nos petites spécialités à nous et avec un peu d’imagination vous pouvez parfaitement les mettre à profit pour un refuge quelconque.

La donation matérielle est un bon moyen d’offrir à des animaux des objets dont vous n’avez plus besoin : que ce soit spécialement pour eux comme les gamelles, les harnais, les colliers, l’alimentation, ou bien ce qu’on a presque tous chez nous comme les couvertures, les serviettes, des bandages ou compresses, etc. au lieu de revendre sur leboncoin ou de jeter, posez-vous la question de si une association n’en aurait pas besoin. Plusieurs boutiques physiques (comme JMT par exemple) servent de relais si vous n’avez pas le temps d’aller jusqu’aux refuges.

Cette liste est loin d’être exhaustive car il y a encore bien des manières de venir en aide à la protection animale, j’espère tout de même vous avoir donné des idées ou au moins vous avoir motivé à vous renseigner davantage 🙂 afin de compléter mon article, vous pourrez retrouver ci-dessous quelques associations qui vous intéresseront peut-être. N’hésitez pas à en rajouter en commentaire et renseignez-vous également sur les refuges proches de chez vous !

Pour aider les chiens de Roumanie

Pour les chiens d’Espagne (Galgos & Podencos)

Pour les chiens des îles (Guadeloupe, Île de la Réunion, Guyane)

Divers

Et bien entendu le forum Rescue qui répertorie énormément d’annonces de différents refuges tout comme le site Seconde Chance 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s