L’incontinence chez le chien

Un sujet pas toujours évident à aborder mais qui peut être intéressant pour certains : l’incontinence chez le chien. La vessie du chien est contrôlée par des sphincters qui se bloquent ou se relâchent afin d’effectuer la miction (évacuation de l’urine) et il arrive, pour diverses raisons, que ces sphincters ne fonctionnent plus très bien.

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis pas vétérinaire et ne peux donc parler en termes scientifiques de la chose, cet article traitera essentiellement de mon témoignage et des nouvelles habitudes que nous avons adopté, rien d’autre. Veuillez consulter votre spécialiste si vous avez des questions et besoin de conseils plus avisés.

Il y a de ça quelques semaines et à la suite d’un petit problème de santé, Ashélia a dû être placée sous un traitement spécifique qui demandait à ce qu’on la fasse beaucoup boire. Il faut savoir qu’Ashélia est très difficile à hydrater car, comme beaucoup de créatures âgées, elle ne ressent pas facilement la soif, elle boit donc rarement d’elle-même. Etant déjà sous régime cru (raw feeding) je rajoutais du liquide dans sa gamelle en plus, notamment du bouillon (soit à préparer soi-même avec des cubes pauvres en matière grasse, soit en achetant des canettes de Miamor par exemple) pour lui donner davantage envie. Le besoin en eau d’un chien varie de 50 à 70ml par kilo, pour ma chienne ça représente environ 1,3L par jour, répartis dans sa nourriture et dans sa boisson.

Si les débuts se passaient bien, la suite s’est un peu compliquée lorsqu’elle a commencé à avoir des « accidents » : elles laissaient des grosses tâches d’urine dans ses paniers, sans s’en rendre compte. Bien évidemment, notre premier réflexe face à la situation a été de consulter notre vétérinaire et d’effectuer des tests (sanguins/urine/échographie) pour vérifier si le traitement n’était pas en cause. A noter que l’incontinence peut aussi être le résultat d’un problème de reins, de diabète, hépatique ou encore d’une tumeur à la vessie, il ne faut pas confondre maladie et symptôme d’un souci plus gros !

Finalement, rien de tout cela et le bilan ne tarda pas : Ashélia est incontinente partielle. Ça veut dire que ses sphincters fonctionnent toujours, mais mal, elle perd le contrôle de sa vessie et ne se rend pas toujours compte qu’elle urine, donc elle peut se retenir mais il ne faut pas trop lui en demander non plus. La cause? très certainement la vieillesse. Eh oui, le souci quand on recueille un animal dont on ne connait rien du passé, c’est que l’on a vraiment aucune idée des conditions dans lesquelles il a évolué, s’il a eu des problèmes de santé auparavant, et surtout : son âge réel. Ma chienne est estimée à environ 9 ans mais il se peut très bien qu’elle en ait plus même si cela n’a pas vraiment d’importance car l’incontinence peut survenir plus tôt, comme jamais. Etant stérilisée, il est également probable que cela ait joué un rôle vu que certaines théories tendent à trouver une responsabilité dans les hormones. Le fait d’avoir veillé à ce qu’elle boit son quota d’eau journalier (au lieu de la laisser gérer sa boisson comme on le faisait avant) aura servi à mettre en évidence la faiblesse de ses sphincters face à une vessie pleine.

Dans l’ensemble, nous étions vraiment rassurés de nous dire que ce n’était « que » un problème du temps qui passe et pas quelque chose de plus grave. Mais il était évident qu’il nous fallait à présent mettre en place de nouvelles habitudes pour rendre le quotidien d’Ashélia plus supportable car oui, l’animal ressent qu’il y a anormalité et peut mal vivre son incontinence. Voici ce que l’on a mis en oeuvre depuis lors :

  • Nos chiens sont sortis environ toutes les 3h, Ashélia est sortie toutes les heures si possible. Si ce n’est pas possible, on prévoit des alèses dans ses paniers
  • Nous avons changé de canapé, endroit qu’elle affectionne tout particulièrement pour faire sa sieste, pour un autre en simili cuir qui se nettoie plus facilement
  • Un simple passage de gant mouillé suffit à nettoyer ses poils
  • Elle est suivie par une ostéopathe afin de la soulager régulièrement d’éventuels blocages lombaires
  • Bien qu’elle arrive toujours à se retenir la nuit, nous mettons des réveils les week-end où on sait que l’on va dormir davantage qu’en semaine tout spécialement pour la sortir
  • Et surtout : veiller sur elle et sur son humeur et ne pas être radin sur les papouilles et les câlins après avoir nettoyé

Car il est très, très important de comprendre que l’incontinence est quelque chose d’incontrôlable et involontaire par conséquent il est profondément inutile et contre productif de punir de quelque façon que ce soit son chien si jamais cela lui arrive. Au contraire, rassurez-le, nettoyez-le et adaptez votre quotidien au maximum pour lui rendre la chose plus facile. C’est de notre responsabilité en tant que propriétaire de veiller aux soins de notre animal du début jusqu’à la fin. Nous savions très bien, en adoptant, qu’il viendrait un jour où ils seraient âgés avec tout ce que cela implique 🙂

Il existe aussi des culottes/couches pour chien mais à mon sens c’est plutôt réservé à une incontinence temporaire vu que ça ne me semble pas super confortable à porter. Pour Ashélia ce serait une source de stress.

Des traitements existent pour faciliter/guérir l’incontinence, comme par exemple le Propalin, mais après concertation avec notre vétérinaire et vu qu’il ne s’agit ni plus ni moins qu’un problème « naturel » de la vieillesse et également parce qu’Ashélia le vit pour le moment très bien, j’ai choisi de ne rien lui donner et de simplement m’adapter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s